La Libération de Clamart © Les Amis de Clamart
LA LIBÉRATION
DE CLAMART
« Empêcher les Allemands de fuir ». Voilà l’ordre donné dans toute la France le 19 août 1944. Ce jour-là, le Comité local de libération de Clamart passe à l’action.

À Clamart, Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I) et Clamartois dressent des barricades dans la ville à l’aide d’arbres, de pavés, de sacs de sable. On bouche les rues avec ce que l’on trouve et le Comité s’empare de l’Hôtel de Ville tandis que les F.F.I. attaquent une position ennemie dans le bois de Clamart. En infériorité numérique, les Français sont contraints de fuir, pour être finalement rattrapés et fusillés. Les représailles sont sanglantes : quatorze personnes, dont des civils, sont abattues. Le monument qui se dresse devant le groupe scolaire du Soleil Levant commémore ce tragique événement.

Mais la voie de la libération est en marche. Le 24 août 1944, la 2e DB (Division Blindée) arrive pour libérer Clamart avec à sa tête le commandant Massu. La traversée de la ville est difficile. Les barricades installées par les civils et la liesse générale ralentissent la progression des soldats français. De nombreux véhicules ennemis sont détruits durant la soirée et la nuit, et des Allemands sont tués ou fait prisonniers. Tandis que le sous groupement Minjonnet affronte des forces ennemies au Petit Clamart, celui de Massu réduit les défenses allemandes au carrefour des Trois-Communes.

La 2e DB, unité de cavalerie blindée, a été créée pendant la Seconde Guerre mondiale par le général Leclerc. Son nom est à jamais associé à la libération de Paris. Son histoire démarre en 1941. En effet, dès le 2 mars 1941, à l’oasis de Koufra en Libye qu’il vient de reprendre aux Italiens, Leclerc fait le serment de ne déposer les armes que lorsque le drapeau français flottera sur Strasbourg. C’est le « serment de Koufra ». La « Voie de la 2e DB » reprend le chemin qu’ont parcouru les unités du général Leclerc à travers dix-sept départements lors de la libération. Chacune des communes libérées possède aujourd’hui une borne du serment de Koufra. Sur celle de Clamart, un flash code permet de télécharger des vidéos et des informations complémentaires sur ce parcours emblématique de la libération de la France.

La Libération de Clamart © Les Amis de Clamart

Passage de la 2e DB, 30 bis rue de Chevreuse © Les Amis de Clamart

La Libération de Clamart, rue du Fort © Les Amis de Clamart

Ernest Hemingway (1899 - 1961)

Ernest Hemingway est à Clamart le 24 août 1944, jour de la libération de la Ville. Il a 46 ans et est déjà une célébrité planétaire.

La libération de Clamart © Le souvenir français