LE BOIS
DE CLAMART
Véritable poumon vert de la ville, le Bois de Clamart n’a pratiquement pas changé d’aspect et a su résister à l’urbanisation au fil des siècles.

Le Bois de Clamart représente un huitième du bois de la forêt domaniale de Meudon, la plus grande des Hauts-de-Seine avec ses 1100 hectares. Seulement quatre cents mètres le séparent du centre-ville, mais les promeneurs doivent ensuite gravir cent soixante-quatorze mètres pour atteindre son point culminant (le plus haut du département !) et descendre jusqu’à cent mètres pour atteindre la fontaine Sainte-Marie, son point le plus bas.

Lié à l’histoire de Clamart, le bois est une ancienne réserve de chasse royale, fréquentée par Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, puis devient un lieu de promenade privilégié des Clamartois et des Parisiens. Le nom des allées du bois comme la route de la Garenne, la cavalière du Bel-Ébat ou encore la route du Carré-aux-Pièges rappellent aujourd’hui les souvenirs fastueux des chasses royales.

Les futaies de chênes et de châtaigniers, essences dominantes de ce bois, rencontrent d’autres arbres se faisant plus rares comme des bouleaux, des charmes, des ormes, des frênes et des merisiers. Au printemps, la couleur s’y fait plus présente, avec des jacinthes sauvages qui viennent couvrir les sous-bois.

On peut croiser en se promenant les quelques curiosités qui se cachent dans ce lieu. La Pierre aux Moines, par exemple, monument mégalithique classé Monument historique et dit aussi « Pierre de Chalais », est datée de 2400 à 1700 avant Jésus-Christ. Cet élément de dolmen de deux mètres vingt de hauteur pour quarante centimètres d’épaisseur intègre l’alignement mégalithique qui s’étend de la Bretagne aux Carpates. C’est aussi un témoignage des premières populations de la région qui remontent à la Préhistoire.

Des étangs complètent le tableau avec leurs eaux peu profondes, entourés de roseaux et de nénuphars. On y trouve gardons, perches, carpes, tanches, sandres ou brèmes, ainsi que quelques « black-bass ».

Allée du Bois de Clamart © Ville de Clamart

Vue ancienne de la Pierre aux Moines © Ville de Clamart

Vue ancienne de l'Étang de Trivaux © Ville de Clamart

Autrefois giboyeux, le Bois de Clamart était un domaine de chasse réservé aux seigneurs et l’on sanctionnait sévèrement les braconniers.

Aujourd’hui, ce sont de tous différents sports qui animent le lieu. En effet, au sud, une vingtaine d’hectares de parc forestier sont aménagés pour les sports de loisir. Deux parcours sont proposés. Le premier, accessible à tous, saura charmer les promeneurs venant en famille. Le second, avec un peu plus de dénivelé, s’adresse aux plus sportifs. Une grande aire de fitness a été installée par la ville pour les plus téméraires : sacs de frappe, vélos elliptiques, rameurs et autres barres de traction permettent, pour ceux qui le souhaitent, un travail musculaire complet. Toujours pour les sportifs, les vélos sont autorisés dans le bois, mais attention à ne pas aller trop vite afin de ne pas endommager les racines des arbres ! Pour les autres, le poumon vert de Clamart reste tout de même un lieu qui ne se dévoile qu’après un peu d’effort, en raison de son dénivelé.

Le quartier du Jardin Parisien saura étonner les promeneurs. Ce quartier, au départ constitué de cabanes de fortunes construites pour échapper à la crue de la Seine de 1910, est devenu petit à petit un quartier résidentiel. En sillonnant les sentiers de la forêt, il est possible d’observer d’autres curiosités, comme la Pierre aux Moines, la fontaine Sainte-Marie ou encore l’anémomètre.

Des zones engazonnées permettent aussi de pique-niquer dans un cadre idyllique pour qui aime le calme et la verdure. De plus, la forêt comprend, entre Meudon et Clamart, cinq étangs peuplés de poissons. Que ce soit pour se dépenser ou pour passer un moment de détente, le Bois de Clamart est donc l’endroit idéal !

Vue ancienne du Bois de Clamart © Ville de Clamart

Parcours sportif dans le Bois © Ville de Clamart

Moutons au bord de l'étang en 1887 © Ville de Clamart